Copyright 2008-2013
Accueil
sauver
 
Se prenant pour Pic de la Mirandole et fidèle lecteur de la Comtesse Maxime de la Falaise, il se masqua derrière le nom contrepêt de Mic de la Pirandouille et  il s’attribua comme devise celle de son maître :
 
De omni re scibili et quibusdam aliis
De toutes les choses connues (et de quelques autres)
 
C’est donc en touche-à-tout qu’il se mêla de tout …et du reste.
 
Né neuvième enfant et septième fils d’une famille catholique, nombreuse, parisienne de la rive gauche comprenant (peut-être) onze enfants, il naquit et resta dépareillé.
 
Ce terreau familial était riche de compost, sur le tard il entreprit donc d’y repiquer des histoires subjectives. Au gré des vents il sema des fleurs de pissenlit ; histoires d’abord familiales baptisées  vide-grenier.
 
Famille, entourage,
souvenirs de guerre ou de parcours professionnel... Fouillez plutôt...
sauver
 
Analphabète autodidacte, prolétaire polygraphe sans complexes, Mic de la Pireandouille ne prétend pas être historien mais seulement témoin. Ses sources se limitent à l’exploitation de sa mémoire et quand il ne sait pas il invente.
 
Déjà son père avait été étiqueté « sut beaucoup, crut savoir davantage. ». N’est titulaire d’aucun diplôme d’enseignement supérieur, n’a jamais passé d’examen du permis de conduire mais est titulaire d’un Brevet de chef de peloton de chars moyens, ce qui ne l’a pas empêché d’être titulaire de la Légion d’honneur, de la Médaille militaire et de palme et étoile sur sa Croix de guerre.
 
Ces distinctions ne sont pas forcément des preuves de perspicacité des décorants. Il négligea de se faire attribuer la médaille du combattant volontaire, la croix du combattant, la médaille de la Résistance et la médaille du décoré.
 
Dans son enfance Dominique était surnommé
Mick tant par ses proches familiaux que par quelques bons amis.
De omni rei scibili et quibusdam aliis
De toutes les choses connues (et de quelques autres)
Mic de la Pire Andouille
Bienvenue sur le site de